Des mares pour lutter contre les inondations

Site transféré sur http://www.verlinverslautre.fr

Lien direct vers cette page :
http://www.verlinverslautre.fr/post/Des-mares-pour-lutter-contre-les-inondations


Extraits de la journée mondiale des zones humides à Rexpoede


"La lutte contre les inondations : une opportunité pour recréer des zones humides et des mares ?"
Une situation globale et régionale très préoccupante :
Certains indicateurs sont au rouge : ex : L'anguille, poisson qui constituait jusqu'à 30 % de la biomasse en poisson, autrefois considéré comme le plus rustique et solide des poissons, qui venant de la mer des sargasse colonisait toutes les mares des flandres jusque dans les années 1970 s'est effondrée à partir de 1980..
Dans un contexte de changement climatique et de séquelles d'aménagement non durable du territoire (accélération des flux d'eau, de l'érosion, de la turbidité et de l'envasement..) s'ouvrent des perspectives de nécessaire restauration de zones d 'humides et de mares, de lutte contre les inondations en région Nord Pas-de-Calais....et de mise en cohérence fédératrice via la politique Trame verte et bleue développée par la Région, souhaitée par l'Europe (cf réseau écologique paneuropéen décidé en 1996) et plébiscitée en 2007 par le Grenelle de l'Environnement.

Rappels ; le Nord Pas de Calais, c'est aussi :
une commune sur deux touchée par cette question
un ruissellement généralisé, une augmentation générale de la turbidité de l'eau (même dans les mares de plateaux du Plateau d'Helfaut)
un réseau hydrographique très artificialisé
un secteur de polder (risque d'invasion marine)
un bassin minier avec ses affaissements et ses séquelles )hydrauliques et de pollution) ;
... et un recul régulier et important du nombre de mares depuis 100 ans, ainsi qu'une dégradation de ces mares.
Un risque élevé d'inondation : 50 % des communes sont à risque, avec près de 800 PPRI en préparation pour 1550 communes
- Les causes sont connues et les fortes précipitation rencontrées n'expliquent pas à elles seule cette situation ; ce sont:
- l 'urbanisation et imperméabilisation, dont auprès des cours d 'eau
- le ruissellement généralisé tant sur les terres agricoles que sur les zones urbanisées
- le réseau hydrographique artificialisé, et ne pouvant plus assurer aujourd'hui un drainage naturel des eaux de surfaces compte tenu des transformations (chenalisation disparition des zones d 'expansion de crue disconnection avec les annexes hydrauliques (marais)..
- des spécificités telles que les wateringues (risque marin) et le bassin minier (affaissement nécessitant 80 pompes de relevage et dénoyage du bassin)


Lutter ensemble contre les inondations ; objectifs reconnus par les experts, mais à mieux partager par les acteurs du territoire :
ralentir l 'arrivée de l 'eau ; permettre l 'étalement de l 'eau via des plans d 'action partagés:
PAPI, contrats de rivière, projets de reconquête des cours d 'eau
Réglementer l 'occupation du sol : les PPRI
.. sans nuire à naturalité des milieux, et au contraire en la restaurant (pour notamment contribuer à un cycle de l'eau , à l'épuration de l'eau et à l'objectif de bonne qualité écologique des milieux en 2015.

c 'est à partir de 1999/2000 que les bases d'une politique cohérente de lutte contre les inondations ont été établies. Fini les clichés en matière de lutte contre les inondation basés sur le curage, l 'endiguement ou la création de lacs. L'écosystème devient un allié pour la gestion de l'eau.
Il y a maintenant accord de tous les acteurs de l 'eau pour :
- un ralentissement dynamique (= les fondements de la politique) c 'est à dire retenir l 'eau le plus en amont possible du bassin versant et reconquérir le fonctionnement naturel des cours d 'eau et des milieux aquatiques permettre l 'étalement de l 'eau en cas de crise quand cela est possible, et ensuite réalimenter les nappes sont certaines sont toujours en déficit.

- les acteurs de l 'eau se mobilisent et des moyens financiers sont dégagés
-réalisation d 'études sur des territoires pertinents (le bassins versant)
-définition de programmes d 'aménagement

+ des plans d 'action : PAPI contrats de rivière, plan de gestion ds SAGE
- des outils réglementaire : le PPRI, le SAGE, le SDAGE, la directive européenne inondation de novembre 2007

Aménagements plus écologiques : Tous les projets soutenus par la Région menés pour lutter contre les inondations visent donc la rétention, le stockage des écoulements : à ce titre, nous disposons d 'un catalogue d 'aménagements qui permettent le retour de milieux humides dans la région

- Beaucoup de projets concernent la création de bassins de rétention, de zones d 'expansion de crue, de mares, de reconnexion des marais et des cours d 'eau
-. 30 à 40 zec en projet en 59/62 /plusieurs dizaine de bassins de rétention liés à un cours d 'eau donc hors Retention lié à des aménagements
-. idem pour des zones d 'inondation contrôlées

- L 'aménagement de ces ouvrages hydraulique est une réelle opportunité de recréer des milieux naturels humides y compris des mares

=
Quelques exemple en région d'aménagements favorables à la biodiversité des mare et à la lutte contre les inondations (Oudezeele avec mares en cascade à l 'entrée du village dont une pédagogique objectif protéger un secteur du village et de la communauté de commune des 3 Pays) : - projets de création mares tampon dans le but de stoker l 'eau de ruissellement après ressuyages sur des espaces enherbés


Exemple du bassin de rétention de la commune d'Oudezeele :
Une forme naturelle
Des berges en pentes douces
Une zone toujours en eau
Un îlot central surélevé
Une reconquête naturelle encouragée de la flore et de la faune (reste à inscrire cela dans la trame verte en améliorant la connectivité écologique avec les milieux semi-naturels proches (dont mares)
La mauvaise image du BR à proscrire

A nouveau la commune d 'Oudezeele en exemple avec un remarquable bassin de rétention, parfaitement intégré dans le paysage lié à la Sale Becque affluent de l 'Yser réalisé par l 'USAN Ce Bassin de rétention en liaison avec le cours d 'eau a pour objectif d 'écrêter les pics de crues :
- une forme naturelle de haricot un seuil de débordement et un système de vidange
- des berges en pente douce (défavorables donc aux rats musqués, et favorable à une biodiversité végétale)
- une zone toujours en eau milieux humide (favorables aux espèces aquatiques=
- un ilôt central surélevé, refuge utile pour la faune
- l'expérience montre qu'une partie de la faune et flore naturelles autochtones recolonise naturellement entraînant une certaine richesse du site, d'autant mieux que le site est relié à son environnement naturel par un maillage écologique qui peut ici utiliser les bords de fossés.

- Autre projet, malheureusement à ce jour reporté :
Communauté de communes des 3 pays : projets d 'une dizaine de mares pour lutter contre l 'érosion et le ruissellement : aménagements complémentaires des dispositifs de rétention installés dans le sous bassin versant (diguettes, haies, fossés, bandes enherbées, fascine...)

Attention à l 'envasement rôle des MAE et des 3%SCOP

= = =
Qualifier les zones d'expansion de crue :
Réaliser des aménagements complémentaires au titre de la biodiversité : mares, noues, frayères, zones humides... c'est possible, et il existe quelques exemples innovant en projet dans le région (à développer avec ADOPTA, les PNR, le CAUE, etc, y compris en ville.. et avec future licence professionnelle prévue à Douai)

Les zones d 'expansion de crue sont des opportunités exceptionnelles pour la création de zones humide ou de mares :
- elles ont le soutien des acteurs locaux pour lutter contre les inondation,
- elle sont portées par des collectivités compétentes qui peuvent assurer leur mise en œuvre par la recherche de financement, le montage de dossiers administratifs réglementaires et techniques et la maîtrise de la 'assise foncière...
* il faut faire en sorte d 'y ajouter une plus value environnementale.
Dans ce contexte un travail de terrain doit permettre de faire émerger des projets intéressants il faut être à l 'affût, convaincre les acteurs locaux
* A ce titre : Chaque projet qui pourrait bénéficier d 'une aide régionale fait l 'objet d 'une qualification environnementale (plantation, intégration paysagère et zones humides )
* des exemples avec les fédérations de pêche sur la Marque, sur la Bourre...

= = =
Travailler avec les PPRI
rappel : près de 800 PPRI en préparation en région NPDC
Pour chaque PPRI ; des hectares en zones urbaine ou en zone naturelle ne pourront plus être aménagés (sauf certaine exceptions)

zones rouge : zone d 'activités ou d 'habitat fortement exposées au risque
zone vert foncée : zones naturelles ou d 'habitat diffus fortement exposée qui constituent des zones d 'expansion de crue à préserver de toute urbanisation

Objectif : rechercher les opportunités foncières de recréer des zones humides dans ces espaces interdits à la construction (ex Nieppe)
= =
Un objectif Régional au titre de la politique Trame Verte et Bleue
* Un partenariat avec l 'Agence de l 'eau et les Fédérations Départementales pour la Pêche et les Milieux Aquatiques ; Des exemples à suivre...

"Reconquérir les cours d 'eau et les milieux aquatiques" : c 'est un des socles de la politique TVTB Régionale
Une politique partagée avec l 'Etat et l'Agence de l'Eau (CPER, Convention cadre) et les Conseils Généraux (charte)

A ce titre, les milieux humides sont une priorité voire une urgence pour le conseil régional, cf. :
- Un appel à projet en préparation Zones humides DIREN FEDRE
- retravailler chaque projet chaque opportunité
- inciter à faire
- accompagner tous les acteurs tels les SMSAGE qui préparent des plans d 'action

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×